Nous connaissons tous, dans notre entourage, des personnes ayant décidé de quitter leur emploi salarié pour lancer une activité « freelance ». En quoi cela consiste-t-il exactement ? C’est très simple : vous travaillez désormais à votre propre compte.

En parallèle, de jeunes diplômés décident également de créer leur propre entreprise. Chacun a ses propres raisons de désirer acquérir ce statut : être son propre patron, prendre le contrôle de son temps de travail, choisir ses missions, ses collaborateurs, bénéficier d’une plus grande souplesse, etc.

Qui peut devenir freelance ? Tout le monde, à condition d’avoir au moins 18 ans, de posséder la nationalité française (ou d’être membre d’un pays de l’UE). Il est possible d’exercer une activité commerciale, artisanale, agricole ou libérale en tant qu’indépendant.

N’attendez plus pour découvrir notre Guide Complet pour devenir freelance !

S'établir en freelance : comment créer son entreprise ?

Quels sont les avantages du travail en freelance ?

Travailler en freelance permet d’être pleinement indépendant, et d’organiser votre propre activité selon vos envies. Vous serez en mesure de définir votre propre palette de produits, services, fournisseurs, clients, etc.

En revanche, il convient de vous fixer des objectifs de réussite clairs afin de garder un œil permanent sur l’évolution de votre activité, votre volume de clients, de produits vendus ou de missions rendues.

Au quotidien, le travail freelance permet d’adapter vos propres horaires de travail, votre lieu de travail et votre organisation. Cela permet à de nombreuses personnes de mieux équilibrer leur vie personnelle et professionnelle pour s’occuper de leur famille, vivre leurs passions, développer de nouvelles compétences, etc.

Aussi, certains statuts juridiques (nous y reviendrons ultérieurement au cours de cet article) permettent de bénéficier de régimes fiscaux et sociaux avantageux.

Quels sont les pièges à éviter avant de vous lancer ?

Avant de lancer votre activité, il est indispensable de garder en mémoire plusieurs écueils à éviter, pour optimiser la réussite de votre projet. Devenir freelance, ça s’apprend. La précipitation n’est jamais une attitude recommandable, c’est pourquoi nous vous recommandons de fixer clairement vos objectifs, votre clientèle cible, vos canaux de distribution et de communication avant de lancer votre activité.

Ne sous-estimez pas l’importance du marketing et de la communication pour toucher plus facilement vos clients cibles. Soyez en capacité d’expliquer clairement les objectifs de votre activité, votre plus-value et vos atouts uniques par rapport à la concurrence.

Prenez le soin de sélectionner vos clients avec attention pour ne pas vous engager dans une relation commerciale sans issue, et éviter les impayés.

Aussi, il est déconseillé de travailler sans la signature d’un contrat ou le versement d’un acompte.

Enfin, ne négligez pas les multiples moyens de prospection à votre disposition, tels que les plateformes de mise en relation. Il est important de savoir utiliser ces outils correctement, d’avoir une attitude proactive et de partir seul à la recherche de clients.

Quelles sont les clés à connaître pour bien lancer votre activité ?

Pour optimiser la réussite de votre projet, il est nécessaire d’organiser votre espace de travail, à domicile, ou dans un espace de co-working par exemple.

Ensuite, développez votre notoriété et votre présence en ligne de plusieurs manières :

  • En renseignant votre entreprise sur les différents annuaires et bases de données en ligne (annuaires en ligne, Google My Business, Pages Jaunes, etc.)
  • En créant un site internet, un blog, des cartes de visite, et une présentation professionnelle à transmettre facilement à toute personne intéressée par vos services
  • En faisant appel aux services d’une société de domiciliation pour bénéficier d’une adresse prestigieuse pour votre siège social, alléger votre quotidien et réaliser des économies d’impôts.

Enfin, prenez garde à fixer correctement vos tarifs, ni trop bas, ni trop élevés et à les ajuster au fur et à mesure de vos gains d’expérience.

Quel statut juridique choisir pour votre activité freelance ?

Plusieurs statuts juridiques sont à votre disposition pour créer votre propre entreprise freelance :

  • Le statut micro-entrepreneur est particulièrement simple à créer, à gérer et à dissoudre. Vos cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d’affaires brut réalisé. Ce dernier est plafonné à 176 200€ pour les activités d’achat-revente et 72 500€ s’il s’agit de prestations de service
  • La SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) est particulièrement souple. Son fonctionnement quotidien est fixé dans les statuts. Le Président de la SASU est rattaché au régime général de la sécurité sociale
  • L’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée). Comme son nom l’indique, l’entrepreneur n’est responsable qu’à la hauteur du montant de ses apports en capital au sein de l’entreprise. Son patrimoine personnel est protégé en cas de mauvaises affaires, et ne peut être utilisé pour recouvrer une éventuelle créance
  • L’EURL (Entreprise universelle à responsabilité limitée). Elle cumule le même avantage que l’EIRL, mais son dirigeant est considéré comme travailleur indépendant. Il bénéficie d’un régime de protection sociale spécifique, moins performant que celui des salariés

De nombreux freelance choisissent les services d’une société de domiciliation pour bénéficier d’une adresse prestigieuse pour leur siège social, alléger leur quotidien et réaliser des économies d’impôts.

Grâce à SeDomicilier, obtenez votre attestation de domiciliation en moins de 5 minutes, au cours d’un processus 100% en ligne. En plus, tous vos services sont ensuite disponibles dans un bureau virtuel personnalisé et sécurisé !