Enfermer le métier de photographe dans une définition n’est pas chose aisée : il existe une multitude de photographes, dédiés à des missions très variées. Tous ont un point en commun : leur métier consiste à réaliser des prises de vue. Il est en charge de la mise en place du décor, des réglages techniques (cadrage, mise au point, lumière, etc.) et de la réalisation du cliché.

La qualification du métier de photographe dépend surtout du sujet photographié : le métier de photographe culinaire ou de mode n’a rien à voir avec celui d’un reporter photographe. De nombreux photographes, nouveaux entrants sur le marché ou anciens salariés, décident de se lancer à leur propre compte.

Travailler en freelance permet de choisir vos missions et vos clients librement, et de piloter l’organisation de vos journées. Il s’agit d’une solution souvent préférée pour garantir un bon équilibre entre la vie personnelle et professionnelle. Vous souhaitez lancer votre propre activité ?

Vous êtes au bon endroit !

Il est nécessaire de choisir un statut adapté à votre activité de photographe freelance

Un diplôme est-il nécessaire pour devenir photographe ?

Le métier de photographe n’est pas encadré par l’État, et aucun diplôme n’est obligatoire pour l’exercer. En revanche, différentes formations sont vivement recommandées afin d’atteindre un niveau de compétences reconnu. Les plus courantes sont :

  • Niveau Baccalauréat : Baccalauréat professionnel Photographie
  • Niveau BAC +2 : BTM Photographie, BTS Photographie
  • Niveau supérieur : DNSEP, L’École de l’image Les Gobelins, l’École nationale supérieure de photographie d’Arles, l’École nationale supérieure Louis Lumière et l’ENSAD

Il existe également des écoles privées reconnues proposant des formations diplômantes, en fonction du type de photographie que vous souhaitez pratiquer.

Comment choisir et acquérir du matériel de photographie ?

Pour débuter, un photographe professionnel doit impérativement investir dans l’acquisition de matériels.

Pour l’appareil photo, qu’il s’agisse d’un reflex ou d’un hybride, la qualité du capteur est essentielle. Inutile de faire l’acquisition d’une large gamme d’objectifs dès le départ. L’achat de zooms polyvalents (focale 16-35mm), d’un objectif 24-70mm ou 24-105mm feront l’affaire.

L’achat d’un flash est utile si vous réalisez des photos pour des professionnels. Ils sont utiles pour éclairer une pièce ou casser un contrejour.

Pour la post-production et la retouche des images, il est impératif d’investir dans un logiciel de stockage et de traitement des images.

Comment choisir votre statut juridique ?

Pour devenir photographe freelance, nous vous recommandons de faire votre choix parmi les statuts juridiques suivants :

  • L’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée). Comme son nom l’indique, l’entrepreneur n’est responsable qu’à la hauteur du montant de ses apports en capital au sein de l’entreprise. Son patrimoine personnel est protégé en cas de mauvaises affaires, et ne peut être utilisé pour recouvrer une éventuelle créance
  • L’EURL (Entreprise universelle à responsabilité limitée). Elle cumule le même avantage que l’EIRL, mais son dirigeant est considéré comme travailleur indépendant. Il bénéficie d’un régime de protection sociale spécifique, moins performant que celui des salariés
  • La SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) est particulièrement souple. Son fonctionnement quotidien est fixé dans les statuts. Le Président de la SASU est rattaché au régime général de la sécurité sociale
  • Le statut micro-entrepreneur est particulièrement simple à créer, à gérer et à dissoudre. Vos cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d’affaires brut réalisé. Ce dernier est plafonné à 176 200€ pour les activités d’achat-revente et 72 500€ s’il s’agit de prestations de service.

Comment constituer votre portefeuille de clients ?

Développer votre portefeuille de clients est une priorité, afin d’assurer le succès de votre lancement. Quelques bonnes pratiques doivent être considérées avec attention :

  • Référencez votre activité dans tous les annuaires professionnels et les bases de données en ligne (Google My Business, Pages Jaunes, etc.)
  • N’oubliez pas les réseaux sociaux, en particulier Instagram, qui doit devenir une véritable vitrine d’exposition pour mettre en valeur votre travail au quotidien
  • Diffuser vos photos sur une banque d’images, à laquelle vous cédez une licence d’exploitation. Parmi les banques d’images les plus célèbres, Getty Images, Shutter Stock, iStock, 500px ou Stockbsy rencontrent un franc succès auprès des photographes indépendants.

Enfin, un détail est trop souvent négligé pour faciliter le succès de votre projet : afficher une adresse de siège social prestigieuse. Dans un secteur « d’image », il est important d’afficher une adresse prestigieuse et qui inspire confiance !

Les sociétés de domiciliation fournissent un siège social ainsi qu'une adresse postale, commerciale et administrative à leurs clients.

Elles vous permettent de bénéficier d’une adresse de siège social située dans les quartiers les plus valorisés des grandes métropoles françaises à moindre frais !

Bien plus qu’une simple boîte aux lettres, elles permettent aussi de bénéficier de nombreux services destinés à alléger votre quotidien : standard téléphonique, assistance juridique et administrative, location de salles de réunion, etc. ! La domiciliation d’entreprise vous permet de vous focaliser sur les missions à plus forte valeur ajoutée : celles qui font la réussite de votre entreprise !

Grâce à SeDomicilier, obtenez votre attestation de domiciliation en moins de 5 minutes, au cours d’un processus 100% en ligne. En plus, tous vos services sont ensuite disponibles dans un bureau virtuel personnalisé et sécurisé !