SARL le guide complet !

Par Paul LASBARRERES-CANDAU - 15/05/2019

Une Société à Responsabilité Limitée (SARL) est un statut juridique très populaire auprès des français en raison de sa simplicité de création, de gestion et de dissolution. Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour créer votre SARL en 2019.

Une SARL est un statut juridique très populaire et assez polyvalent, car il s’adapte à de nombreux projets d’entreprises.

Peu couteuse, pratique et confortable, les avantages de la SARL sont nombreux et expliquent sa popularité : 36% des sociétés créées en 2018 ont adopté ce statut. Une SARL peut se décliner sous forme unipersonnelle (avec un associé unique), on parle alors d’EURL.

En d’autres termes, il s’agit de la forme la plus simple de société, dirigée par un gérant au quotidien et par une assemblée générale annuelle regroupant l’ensemble des associés. Pour la créer, il faut être au moins 2 associés, et disposer d’un capital social minimum de 1€.

Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour créer votre SARL en 2019 !

Sommaire :

1. Pourquoi créer une SARL ?

2. Pourquoi préférer une SARL par rapport à une SAS ?

3. Combien coûte la création d’une SARL ?

4. Combien de temps faut-il pour créer votre SARL ?

5. Quel mode d’imposition choisir ?

6. Comment êtes-vous rémunéré ?

7. Quel est le régime social du dirigeant d’une SARL ?

8. À quelles aides avez-vous droit pour créer votre SARL ?

La SARL est la forme juridique la plus polyvalente c'est pour cette raison qu'elle est très appréciée.

Pourquoi créer une SARL ?

Le premier avantage réside sans aucun doute dans la limitation de la responsabilité des associés au montant de leurs apports en capital dans la société. En d’autres termes, votre patrimoine personnel est protégé.

En cas de difficultés financières, seul votre capital social et vos apports pourront être mobilisés pour honorer vos créances, sauf en cas de faute de gestion.

Ensuite, les SARL sont bien plus simples à gérer que les SA, les SAS ou les SASU.

Les formalités administratives sont allégées, et vous avez la possibilité de choisir votre régime fiscal.

Pourquoi préférer une SARL par rapport à une SAS ?

Les deux statuts sont très proches, et ne présentent aucune différence sur les points suivants : la rédaction des statuts, la qualité des associés, la durée de vie de la société, le périmètre des activités que l’on peut exercer, les apports en capital social et l’imposition. Les formalités de création sont sensiblement identiques.

Cependant, les apports effectués par un associé marié sous le régime de la communauté en utilisant un bien commun sont plus réglementés en SARL qu’en SAS. Il est nécessaire d’obtenir l’accord du conjoint.

Quant au capital social, il est réparti en actions de plusieurs catégories dans les SAS, et est réparti en parts sociales dans la SARL.

La SARL est gérée par un ou plusieurs gérants tandis que la SAS est dirigée par un président.

Enfin, les dirigeants sont affiliés au régime général de la sécurité sociale en SAS, alors qu’un gérant de SARL cotise au régime social des indépendants.

Combien coûte la création d’une SARL ?

Si vous exercez une activité commerciale, il faut prendre en considération la publication d’une annonce légale dans un journal agrée (200€ environ), l’inscription au registre du commerce et des sociétés (45€ environ), l’inscription au registre des bénéficiaires effectifs (25€ environ) et le stage de préparation à l’installation (bientôt facultatif – 250€ environ) soit un total de 520€ environ.

Si vous exercez une activité artisanale ou libérale, il faut compter la publication d’une annonce légale dans un journal agrée (200€ environ), l’inscription au répertoire des métiers (230€ environ), l’inscription au registre des bénéficiaires effectifs (25€ environ) et le stage de préparation à l’installation (bientôt facultatif – 250€ environ) soit un total de 705€ environ.

Combien de temps faut-il pour créer votre SARL ?

Il faut tout d’abord procéder à la rédaction des statuts, puis déposer une annonce légale dans un journal agrée puis déposer le capital bloqué auprès de votre banque.

Une fois l’ensemble des pièces justificatives réunies, vous pouvez compléter le formulaire CERFA officiel et déposer votre dossier auprès du greffe du tribunal de commerce compétent (en fonction de la domiciliation de la SARL).

Celui-ci traitera votre demande dans un délai de 3 semaines environ

Quel mode d’imposition choisir ?

Vous avez le choix entre deux régimes fiscaux :

  • L’imposition à l’IS (Impôt sur les Sociétés). Dans ce cas, la SARL est directement imposée sur la base de son résultat. Les gérants et associés peuvent se verser des dividendes qui seront imposés en leur nom propre. Il s’agit du régime fiscal par défaut en SARL.
  • L’imposition à l’IR (Impôt sur le revenu) peut être choisie sur option et pour une durée maximale de 5 ans. Dans ce cas, les associés intègrent le résultat de la société dans leur déclaration de revenus. Cette option est largement défavorable si vous êtes déjà imposé dans une tranche élevée.

Comment êtes-vous rémunéré ?

Le gérant de la SARL est rémunéré en vertu d’une décision prise en assemblée générale des associés. Il bénéficie d’un salaire fixe ou variable, correspondant à un pourcentage de l’EBE par exemple. Il peut aussi bénéficier d’avantages en nature.

Quant aux associés, ils peuvent se verser des dividendes lorsqu’il est constaté, en fin d’exercice, un bénéfice distribuable.

Quel est le régime social du dirigeant d’une SARL ?

Si le gérant est majoritaire (s’il détient plus de 50% du capital de la SARL), alors il dépend du régime social des indépendants.

S’il est minoritaire ou égalitaire, il est assimilé-salarié et est rattaché au régime général de la Sécurité sociale. Il bénéficie des mêmes droits qu’un salarié.

À quelles aides avez-vous droit pour créer votre SARL ?

Le gérant d’une SARL peut bénéficier de l’ACRE (l’Aide aux Créateurs et aux Repreneurs d’Entreprises) pour bénéficier d’une exonération d’une partie des cotisations sociales pendant 12 mois.

Il peut aussi recevoir en capital une partie de son reliquat de droits à grâce à l’ARCE

Enfin, renseignez-vous auprès de vos collectivités locales (ville et région principalement) car il existe souvent des dispositifs d’accompagnement prévus pour les entrepreneurs, sous la forme de prêts à taux zéro, de garanties ou de conseils pour optimiser le succès de votre projet.

Domiciliez votre SARL en ligne en moins de 5 minutes !
Je me domicilie