l'entrepreneuriat en essor

Entrepreneur : le guide complet

Vous songez à devenir entrepreneur ? Le monde de l’entreprise vous appelle de son chant des sirènes ? Vous hésitez toujours entre devenir micro-entrepreneur (ex auto-entrepreneur), voire sauter dans la cour des grands en fondant votre première société d’actions ? 
Pièges et astuces
Temps de lecture: 14min
SeDomicilier, leader de la domiciliation en France
Estimer votre projet

Nuls doutes que la création d’entreprise est la voie que vous devez emprunter, qu’il s’agisse d’une micro-entreprise et d’un travail en freelance, ou de la start-up du futur, la licorne qui va affoler les marchés. Pour ne plus être salarié, vous pourrez même vous lancer dans la franchise, en démarrant sur des bases solides. 

Mais, au final, c’est quoi être un entrepreneur ? Et pourquoi se lancer dans cette aventure, dont la loi encadre fortement l’ensemble des métiers, soumettant toute activité professionnelle à posséder un numéro de TVA, à déclarer chaque année son bilan à l’Urssaf, ainsi qu’à de nombreuses autres formalités. 

Peut-être parce qu’être autoentrepreneur repose également sur la valeur travail, sur le goût du risque, de l’apprentissage constant et surtout, de la détermination, même en micro-entreprise.

Il s’agit de gagner son propre revenu, de vivre selon sa propre ligne de conduite, et au final, d’exercer les activités que l’on aime. 

comment devenir entrepreneur

Qu’est-ce qu’un entrepreneur ? 

Un entrepreneur, c’est celui qui a décidé que le salariat ne pouvait pas le rendre heureux ; que le métro-boulot-dodo était trop ennuyeux. Que le salaire fixe assuré à chaque fin de mois n’était pas ce à quoi il aspirait. 

Etre entrepreneur, ce n’est pas que la recherche d’un chiffre d’affaires mirobolant, d’un statut social nouveau, ou d’une gestion de ses revenus qui demande un accompagnement par un conseiller en investissements. 

Etre entrepreneur, c’est savoir régler des problèmes, petits et grands.

Des contraintes administratives qui vont des déclarations à l’Urssaf aux cotisations pour un nouveau régime de sécurité sociale, jusqu’à la gestion d’une équipe qui permettra à votre business de fonctionner, le tout sans oublier les nombreuses obligations législatives et réglementaires à connaître. 

Un entrepreneur, c’est finalement : 

  • Un preneur de risque, 
  • Un inventif, 
  • Un gestionnaire, 
  • Un travailleur, 
  • Un patron qui sait trouver des solutions. 

Le mieux, c’est qu’il n’y a pas besoin d’être tout cela en même temps. Pourquoi ? Parce que tout dépend du type d’entrepreneuriat dans lequel vous avez décidé de vous lancer. 

Quelles sont les différentes manières d’entreprendre ?

Être entrepreneur, c’est créer son propre emploi, être son propre patron et accéder enfin à l’indépendance.

C’est étudier les marchés pour savoir quel produit lancer, quel service proposer, ou quel nouveau concept développer. 

Une fois que le produit, le service, ou le concept est trouvé, votre entreprise devient cette société à fort potentiel, tant en termes de développement que d’emplois. Devenir leader d’un marché n’est alors plus une utopie, mais l’objectif du prochain semestre.

Si vous attaquer à des marchés sous-exploités n’est pas l’option qui vous convient le mieux, vous pouvez toujours devenir franchisé, et exceller dans la gestion d’un établissement dont le modèle a fait ses preuves à de multiples reprises, en d’autres lieux. 

Lorsque vous avez une passion, une compétence particulière, qui vous permet de réaliser des projets pour des clients (site web, design de campagnes publicitaires, SEO, etc.), alors vous êtes celui qui peut monter son entreprise pour devenir Freelance. Le statut d’auto-entrepreneur est alors celui qui vous conviendra sûrement le mieux, puisqu’il possède de nombreux avantages.

Pourquoi se lancer dans l’entrepreneuriat ? Quels sont les avantages ?

Trois arguments sont régulièrement avancés pour motiver le fait de se lancer dans l’entrepreneuriat

  • Etre son propre patron,
  • Gérer son emploi du temps,
  • Baser son activité sur ses propres valeurs.

Pour en arriver là, il faut savoir que l’Etat vous y aide, en mettant en place des facilités fiscales et sociales, particulièrement pour les auto-entrepreneurs : 

  • Allégement de la comptabilité,
  • Simplification des démarches administratives,
  • Exonération de TVA, 
  • Allégement des règles comptables,
  • Peu de cotisations sociales,
  • Exonération de la CFE (cotisation foncière des entreprises) durant 1 an, 
  • Plus grande simplicité de la déclaration fiscale,
  • Etc. 

Le statut d’auto-entrepreneur vous permet ainsi d’entrer facilement dans l’entrepreneuriat, notamment grâce à une charge fiscale moindre. Lorsque vous réussissez, la loi vous permet de quitter ce statut pour lui préférer la constitution d’une société. Pour tout cela, vous n’êtes pas seul. 

Comment se faire aider en tant qu’entrepreneur ? 

Dans l’entrepreneuriat, l’union fait la force. Pouvoir rejoindre un réseau d’entrepreneurs, sous la forme de clubs associatifs, de groupes Facebook, ou de contacts LinkedIn, vous permet de profiter de l’expérience des autres. Soit vous pourrez parer aux problèmes avant qu’ils ne surviennent, soit vous pourrez trouver des solutions bien plus rapidement. 

Le grand avantage de ces groupes, est qu’ils vous accompagnent depuis l’émergence de l’idée, jusqu’au développement de votre entreprise, en passant par la constitution de votre dossier et le financement de votre projet. Qu’il s’agisse de soumettre votre projet à des business angels, ou de passer par un incubateur, vous pouvez trouver des dotations financières jusque dans les fonds d’investissements, ou dans des concours spécialement organisés. 

L’aide la plus importante sera celle qui vous permettra d’être accompagné dans le cadre de la création de votre entreprise.

Vous pouvez trouver des sociétés de domiciliation, comme SeDomicilier, qui vous prennent en compte la création de votre dossier sous 48 heures avec, à la clef, la délivrance de votre Kbis directement par mail. 

En clair, ne courrez pas partout pour monter votre entreprise, et focalisez-vous sur le cœur de votre métier (développer un produit, trouver vos fournisseurs et vos clients), plutôt que sur des démarches administratives qui vous feront passer du greffe aux impôts, ou à votre CFE (centre de formalité des entreprises). Grâce à eux, vous pourrez garder à l’esprit que ce qui est important, ce sont vos activités et les prestations que vous proposez, et pas ce qui se passe autour.

Surtout, ne perdez pas votre temps à vous perdre avec des idées tout droit sorties des écoles de commerce, en premier lieu desquelles, le fameux business plan. 

Pourquoi ne pas rédiger de business plan ? 

La question ainsi posée n’en est pas vraiment une, et prend à contre-pied la majeure partie des articles du web qui expliquent dans les grandes largeurs comment monter un business plan.

Il faut quand même savoir que pour réaliser un business plan, il faut préalablement avoir : 

  • Arrêté la forme juridique de l’entreprise,
  • Rédigé un business modèle,
  • Élaboré une stratégie commerciale et opérationnelle.

Pour ce qui est de la forme juridique de l’entreprise, on va dire que c’est le plus simple. Le business modèle va vous demander de vous projeter sur la manière avec laquelle vous allez gérer vos profits, comment vous allez vous positionner sur votre marché, et comment interagir avec vos fournisseurs, vos clients et vos partenaires. 

La stratégie commerciale et opérationnelle amène à s’intéresser aux moyens que vous devrez mettre en œuvre pour atteindre des objectifs de moyen terme pour votre entreprise. Le business modèle, tout comme la stratégie commerciale et opérationnelle, vont s’intégrer à votre business plan, qui est censé détailler une stratégie à long terme. 

Autrement dit, il s’agit de la manière avec laquelle vous allez gérer votre entreprise pour atteindre un certain nombre de ventes, un certain chiffre d’affaires, un certain positionnement sur votre marché.

Pour un peu, vous pouvez même calculer votre impôt.

Là, vous devriez avoir compris que le business plan, en plus de ne pas être une obligation, est hautement spéculatif. Il est donc presque tout autant inutile. D’autant plus que la rédaction d’un business plan peut poser deux problèmes majeurs dans votre activité : 

  • Ne pas abandonner assez tôt un produit ou un service qui ne fonctionne pas,
  • Vous décourager.

Le secret de la sécurité dans l’entrepreneuriat repose sur la flexibilité. C’est l’avantage des petites structures de pouvoir se remettre en question très vite pour trouver d’autres sources de création de richesses. Graver dans le marbre des orientations qui ne visent à rien d’autre qu’à tirer des plans sur la comète est proprement inutile et contre-productif.

Alors, pourquoi tout le monde en parle ? Parce que le business plan peut vous permettre de convaincre des investisseurs potentiels d’injecter de l’argent dans votre société. En d’autres termes, il vise à les rassurer. On pourrait presque dire, à leur vendre du rêve. Nul doute que vous n'avez pas beaucoup à devoir monter des business plan pour commencer votre aventure entrepreneuriale, alors gagnez du temps, et faites du business.

Votre mètre étalon, c’est l’administration fiscale et votre fameuse déclaration annuelle, celle qui vous rappelle que vous n’avez pas payé telle ou telle charge sociale, que vous devez tant et tant de TVA, et qui vous rappelle également que pouvoir payer des impôts, ne doit pas être perçu comme une obligation, mais comme le signe de la réussite économique. 

Alors, rendez-vous service : attelez-vous à développer vos compétences, à maîtriser votre gestion et les métiers qui vous permettront de créer des richesses. Le monde des affaires ne repose pas sur des business plan, et l'entrepreneur qui sommeille en vous le sait fort bien. 

La gestion d’une entreprise requiert du pragmatisme, de la pratique, une compréhension claire des marchés et une bonne gestion des compétences de votre personnel. Alors, foncez dans l’activité qui est la vôtre, et arrêtez d’écrire des business plan (sauf absolue nécessité). 

Conclusion

Devenir son propre patron n’a jamais été aussi facile que depuis l’avènement d’internet.

Le développement de sociétés de domiciliations spécialisées dans l’accompagnement à la création d’entreprise, du dépôt du dossier jusqu’à la déclaration fiscale, vous fait économiser du temps et de l’argent. 

Vous pourrez recevoir votre Kbis directement par mail, sans avoir eu à gérer la paperasse administrative, qui va de la rédaction des statuts jusqu’au dépôt du dossier complet au greffe du tribunal de commerce territorialement compétent. Beaucoup d’anciens entrepreneurs n’auraient pas même osé rêver de pouvoir profiter d’une telle aide à la création de leur entreprise. 

A vous de savoir profiter de ces services, qui font justement de vos formalités administratives une simple formalité. Jamais plus, vous ne devrez savoir ce qu’est un CFE, où il se trouve, comment constituer le dossier à déposer, etc. Une équipe professionnelle peut aujourd’hui vous assister dans tout ce qui pourrait barrer la route à la réussite de votre projet. 

Certes, être entrepreneur, ou auto-entrepreneur, c’est savoir gérer des problèmes, mais c’est aussi savoir les anticiper, et les éviter.

C’est la raison pour laquelle, bien  vous entourer, et faire appel aux bons prestataires de service, vous permettra de gagner de l’argent en vous concentrant sur votre cœur de métier. 

Vous allez devoir apprendre un grand nombre de choses. Faire sa déclaration de revenus, calculer la TVA, connaître la loi, les différentes formalités administratives qui s’imposent, y compris au micro-entrepreneur, ne sont pas des choses qui s’apprennent à l’école. 

Pour l’entrepreneur, il s’agit d’une charge, qui l’éloigne du cœur de son entreprise, et de la pratique des métiers qui lui permettent de vivre. Chaque année, la France compte des faillites d’entreprises. Ce sont ceux qui n’ont pas su faire face aux évolutions du marché, connaître une nouvelle obligation légale, profiter d’une exonération fiscale, ou proposer un nouveau service. 

Ce sont pour ces raisons que vous devez être accompagné par des sociétés spécialisées; que vous devez être entouré par des groupements professionnels. Pour éviter que de simples erreurs de gestion vous amènent, année après année, à voir votre chiffre d’affaires baisser, votre micro-entreprise périclite, jusqu’au contrôle de l’Urssaf. 

Entreprendre, ce n’est pas inventer la roue, mais emprunter les traces des entrepreneurs qui nous ont précédés.

Ceux qui ont ouvert la voie, créé les produits qui montrent les idées, développé les prestations qui rendent service aux clients. 

L’entreprise est un lieu de création, celui de la création de richesses, de la création d’un lien social, et finalement, d’un véritable statut social pour l’entrepreneur qui assure la gestion de son activité. Pour réussir, le monde de l’entreprise fait partie des rares univers dans lesquels les conditions sociales, de diplômes, ou d’origine, comptent pour rien. L’homme ou la femme entrepreneur, est jugé à l’aune de sa réussite.

Rédigé par notre expert Cyril SCHWASTIAK
le 24 mai 2022

Comment devenir entrepreneur ?

  • 1. Tout d'abord, il vous suffit d’une idée de service, ou d’une idée de produit

    Inventer un nom pour votre future entreprise

  • 2. Ensuite, il faut trouver le bon statut juridique pour l'entreprise

    Décider le nombre d’associés dans votre future entreprise

  • 3. Enfin, il faut réunir le capital nécessaire à son démarrage

    Vous pouvez prendre contact avec une société de domiciliation dont les experts juridiques vous accompagneront pas à pas dans la création de votre entreprise

1 sur 3
 Retourner à l'accueil

Questions fréquentes

Qu’est-ce qu’un entrepreneur ?
Picto croix
C’est quelqu’un qui règle des problèmes. Des problèmes de livraison, des problèmes de clients mécontents, de chaîne de production en panne, de salariés absents, de litiges en tout genre. Un entrepreneur est donc un homme ou une femme qui sait supporter de lourdes responsabilités, déléguer le travail et gérer des finances et une équipe.
Quel est le salaire d’un entrepreneur ?
Picto croix
Le salaire d’un entrepreneur dépend directement des bénéfices réalisés par sa société. En la matière, il n’existe aucune règle, aucun SMIC, mais de fortes variations. Certains dirigeront des sociétés comme Tesla, d’autres se limiteront à pas grand-chose. Une chose est sure, le salaire horaire d’un entrepreneur qui débute est bien plus proche d’un euro de l’heure que de dix mille euros. Il va donc falloir s’accrocher durant les premiers mois.
Comment devenir entrepreneur ?
Picto croix
En décidant de devenir indépendant financièrement et maître de son emploi du temps. Une fois la décision prise, vous n’avez plus qu’à trouver la bonne entreprise de domiciliation, celle dont les experts juridiques sauront vous conseiller, vous accompagner, et vous remettre votre Kbis directement par mail. Devenez patron en quelques clics.

Nos adresses de domiciliation à Paris

Paris une ville dynamique ayant un impact positif sur votre entreprise
Paris 8 - Boétie
128 Rue La Boétie, 75008 Paris
À partir de
24,00 €/mois
Voir
La domiciliation de votre entreprise sur les Champs-Élysées
Paris 8 - Champs-Élysées
66 Avenue des Champs-Élysées, 75008 Paris
À partir de
29,00 €/mois
Voir
Votre siège social dans le plus beau quartier de Paris.
Paris 1 - Saint-Honoré
229 rue Saint-Honoré, 75001 Paris
À partir de
24,00 €/mois
Voir