Comment démarrer et vous faire aider ? Quels sont les raccourcis qui font gagner du temps ?

Les experts comptables d’ECL Direct livrent conseils et méthodes pour arriver à des fins sonnantes et trébuchantes.

Créer un business plan efficacement

Le business plan, pour valider la faisabilité de votre projet et la démontrer

L’analyse de marché imposée par le business plan permet de vérifier tout ce qui pourrait compromettre l’activité ou bien, au contraire l’accélérer. Selon les activités et les projets, elle sera plus ou moins complexe. Parfois, ses conclusions vous amèneront à compléter ou modifier votre offre, à différer ou peut-être abandonner votre projet. C’est en quelque sorte, le « feu vert » qui vous autorise à continuer.

Et c’est en vous confrontant à cette démarche analytique que vous trouverez matière à formuler un argumentaire percutant dans votre business plan.

Celui-ci doit en effet décrire, dans les moindres détails les caractéristiques de votre projet, ses points forts et faibles, les risques envisagés, les actions déjà entamées, etc.

Comment organiser l’argumentaire de votre business plan ?

L’exercice est assez codifié, vous trouverez des plans type un peu partout sur la toile. Le tout est de vous l’approprier et de réussir à en faire un document agréable à lire et convainquant.

Votre présentation comprend deux dimensions complémentaires :

- La partie qualitative qui s’attache à mettre en avant toutes les dimensions qui contribuent à démontrer les chances de réussite de votre entreprise :

  1. Résumé du projet ou executive summary : activité, marché, chiffres clés et besoins…
  2. Descriptif de votre entreprise : histoire, structure, localisation et profil du ou des dirigeants (et leurs complémentarités)
  3. Présentation de vos produits ou services
  4. L’étude de marché
  5. Votre démarche et positionnement stratégique : avantages concurrentiels, politique de prix et étapes de développement commercial
  6. Le fonctionnement de l’entreprise

- Puis une dimension plus pragmatique, puisqu’il s’agit de traduire en données chiffrées vos hypothèses de développement et besoins de financements. Cette partie, complexe, nécessite dans la plupart des cas le recours à un professionnel du chiffre.

Elle comprend :

  • le compte de résultat prévisionnel,
  • le bilan prévisionnel,
  • le plan de financement,
  • le budget de trésorerie,
  • et les indicateurs financiers importants (capacité d’autofinancement, taux d’endettement, taux de rentabilité…)

Comment vous faire aider pour gagner du temps ?

La solution la plus simple est évidemment de confier la réalisation de votre business plan à un cabinet d’études. Certains projets de création industrielle de pointe pourront d’ailleurs difficilement en faire l’économie, mais cette solution représente un coût non négligeable, très variable selon la complexité des projets.

Mais avec un peu de temps devant vous, il est tout à fait possible de réaliser votre étude de marché par vous-même, de bonnes pratiques ont fait leurs preuves : création de questionnaires en ligne (Surveymonkey, Google Forms…), relais sur les réseaux sociaux... Pour votre étude, les sites d’Eurostat ou l’INSEE regorgent d’analyses sectorielles.

Analyses que vous pouvez compléter au gré des besoins en sollicitant votre entourage pour réunir des « clients cibles ». Si vous attaquez un marché BtoB, votre réseau peut certainement vous mettre en relation avec des acteurs de votre secteur pour réaliser des entretiens. Bref, avec du temps, tout est possible.

Mais si vous êtes encore salarié, du temps, vous n’en n’avez guère.

Pensez dans ce cas aux écoles de commerce et autres junior-entreprises. Nombreuses sont les formations qui recherchent des « cas pratiques » pour leurs étudiants. Ceux-ci peuvent prendre en charge toute l’étude jusqu’à la rédaction d’une synthèse pour une somme très modique.

En revanche, pour votre compte de résultat prévisionnel, une connaissance fine du secteur s’impose. Oubliez donc l’option école de compta…

Prévisionnel et compte de résultat, comment faire sans connaissance comptable ?

En matière de présentation, les prévisions financières de votre business plan est assez simple. Des tableaux clairs et aérés suffisent amplement. En revanche, la précision des données est primordiale. La moindre approximation pourrait pénaliser votre demande de financements.

Si vous devez consacrer un peu de budget à votre business plan, faites faire votre prévisionnel d’activité.

La plupart des cabinets d’expertise comptable le proposent, indépendamment de la réalisation du business plan complet. Vous avez ainsi la certitude de proposer une analyse chiffrée pertinente et fiable pour un coût modéré. Coût d’un prévisionnel d’activité : entre 300 et 600 € HT, variables selon les cabinets.

Cette collaboration est d’autant plus intéressante que vous allez pouvoir échanger avec un professionnel du chiffre qui connaît votre secteur.

Or, vous le savez bien, les banques sont toujours réticentes à financer les projets trop ambitieux, vous devez parvenir à démontrer votre capacité à générer le cash-flow nécessaire au remboursement de vos emprunts.

Bien entendu, un expert-comptable ne peut pas créer un apport que vous n’avez pas, en revanche, il peut vous aider à présenter votre plan de financements sous son meilleur jour et à calibrer votre demande de financements pour que celle-ci soit réaliste compte tenu des spécificités du secteur.

Une garantie utile pour éviter que votre demande de financement ne reste trop longtemps sur un coin de bureau…