Les fleurs et les plantes n’ont aucun secret pour un jardinier. Le jardiner taille les arbres, coupe les haies, fauche l'herbe, prend soin de la croissance et de la santé des plantes, des fleurs, etc. Il est un spécialiste de la plantation et de l’entretien de tous les espaces verts.

Il intervient également pour les terrains de sport et les bordures de voirie. Il connaît toutes les techniques de plantation, applique les traitements saisonniers, identifie les parasites et désinsectise à l’aide de produits chimiques ou naturels.

Il peut exercer en tant que salarié dans une entreprise, ou en freelance (c’est-à-dire, à son propre compte). De nombreux jardiniers font ce choix pour devenir leur propre patron, pour choisir leurs missions, leurs clients et leur organisation quotidienne. Cela leur permet aussi de mieux articuler vie personnelle et professionnelle. A votre tour, vous souhaitez lancer votre activité ?

Vous êtes au bon endroit !

Domicilier son entreprise de jardinage donne accès à de nombreux avantages

Diplômes et formations : sont-ils obligatoires ?

Aucun diplôme n’est obligatoire pour exercer la fonction de jardinier.

En revanche, il est important de disposer de plusieurs compétences non négligeables, afin de convaincre vos clients.

De nombreuses formations sont accessibles à tous les niveaux :

  • Niveau CAP : un CAPA avec l’option « Travaux paysagers », « Productions horticoles, spécialité pépinières, productions florales et légumières » ; un BEPA avec l’option « Travaux paysagers » ou « Horticulture & Pépinières » ; un BPA avec l’option « Travaux des aménagements paysagers »
  • Niveau Baccalauréat : un Baccalauréat Professionnel avec l’option « Aménagements paysagers » ; un Baccalauréat Technologique STAV (Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant)
  • Niveau Bac +2 : un BTSA avec l’option « Aménagements paysagers ».
  • Bac +3 et davantage : Des écoles d’ingénieurs et d’architectes proposent des formations spécialisées

Statut juridique : Comment faire votre choix ?

Pour devenir jardinier freelance, nous vous recommandons de faire votre choix parmi les statuts juridiques suivants :

  • L’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée). Comme son nom l’indique, l’entrepreneur n’est responsable qu’à la hauteur du montant de ses apports en capital au sein de l’entreprise. Son patrimoine personnel est protégé en cas de mauvaises affaires, et ne peut être utilisé pour recouvrer une éventuelle créance
  • L’EURL (Entreprise universelle à responsabilité limitée). Elle cumule le même avantage que l’EIRL, mais son dirigeant est considéré comme travailleur indépendant. Il bénéficie d’un régime de protection sociale spécifique, moins performant que celui des salariés
  • La SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) est particulièrement souple. Son fonctionnement quotidien est fixé dans les statuts. Le Président de la SASU est rattaché au régime général de la sécurité sociale
  • Le statut micro-entrepreneur est particulièrement simple à créer, à gérer et à dissoudre. Vos cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d’affaires brut réalisé. Ce dernier est plafonné à 176 200€ pour les activités d’achat-revente et 72 500€ s’il s’agit de prestations de service. Il s’agit de l’option plébiscitée par une majorité d’entrepreneurs, en raison de la souplesse administrative, juridique et fiscale de ce statut.

Acquérir des clients : Comment constituer votre portefeuille ?

Acquérir des clients privés ou professionnels nécessite un travail de fond dans votre zone d’intervention.

Pour atteindre les clients professionnels (BtoB), renseignez votre identité sur les bases de données en ligne et autres annuaires professionnels (Pages Jaunes, etc.). Aussi, créer une fiche Google My Business est indispensable pour toucher largement la population proche de chez vous.

Pour cibler les clients particuliers (BtoC), il est probablement plus efficace de créer un compte sur plus réseaux sociaux populaires, et partager votre passion pour votre travail. Instagram et Facebook sont, sans aucun doute, un extraordinaire moyen pour faire votre promotion à très faible coût.

Le bouche-à-oreilles est toujours une valeur sûre, ainsi que la distribution de flyers chez les commerçants, le marquage sur véhicule ou la publicité dans les journaux locaux !

Enfin, un élément précieux est trop souvent négligé dans la perspective de faciliter le succès de votre projet : recourir aux services d’une société de domiciliation.

Une société de domiciliation propose des services de domiciliation juridique à des personnes physiques ou morales. Agréée par la préfecture dont elle dépend, elle fournit à ses clients un siège social ainsi qu'une adresse postale, commerciale et administrative.

Choisir votre domicile personnel vous oblige à divulguer publiquement l’adresse de votre logement, et menace votre vie privée. Dans le même temps, vous n’aurez pas à louer un local commercial, et pourrez améliorer votre référencement local SEO sur les moteurs de recherche, grâce aux mots clés de votre siège social ! Vous pourrez également réduire votre imposition en choisissant une commune faiblement imposée à la CFE (Contribution Foncière des Entreprises).

Grâce à SeDomicilier, obtenez votre attestation de domiciliation en moins de 5 minutes, au cours d’un processus 100% en ligne. En plus, tous vos services sont ensuite disponibles dans un bureau virtuel personnalisé et sécurisé !