On le nomme parfois « graphiste », « infographiste » ou « designer graphique », ce spécialiste du packaging, de l’édition, de la publicité et des logos de marque intervient pour concevoir chaque objet de notre quotidien.

Biens de consommation courante, emballages alimentaires, publicités, affiches, journaux, magazines, panneaux de signalisation, etc., sont autant d’exemples de ses réalisations quotidiennes. Son travail consiste à communiquer visuellement grâce à la mise en image d’une information, d’une idée ou d’un concept. Il doit parler à son public cible, porter un message et déclencher une action.

De plus en plus d’entreprises décident de faire appel à des graphistes freelances pour la réalisation de leurs projets. Cela leur permet de dénicher le professionnel idéal pour chaque mission, et obtenir les meilleurs résultats possibles. Cela conduit aussi à une spécialisation de la profession, à l’image des web designers, spécialisés dans le graphisme en ligne.

Vous souhaitez créer votre entreprise et devenir graphiste freelance ? Suivez le guide !

Devenir graphiste freelance en quelques étapes simples.

Quelles formations faut-il suivre pour devenir graphiste ?

Aucun diplôme spécifique n’est obligatoire pour devenir graphiste. En revanche, il est important de posséder certaines compétences importantes pour conquérir la confiance de vos prospects.

Parmi les formations les plus réputées pour devenir graphiste, nous pouvons relever :

  • Le BTS Design graphique, Expression Visuelle, Communication visuelle ou Multimédia (à condition de choisir des options en lien avec le graphisme - Niveau Bac+2)
  • Le DMA Arts graphiques (option illustration ou option typographie)
  • Le DNAT (Diplôme national d'art et technique) ou la Licence Professionnelle Arts (Bac+3)
  • Le DSAA (Diplôme supérieur d'arts appliqués) Art et Technique de la communication ou Créateur Concepteur (Bac+4)
  • Le DNSEP (Diplôme national supérieur d'expression plastique), le Master Professionnel Sciences et technologies (Bac+5)
  • Les formations universitaires spécialisées dans le graphisme (Bac+5)

Le principal objectif des formations consiste à vous former au maniement des techniques de dessin et des logiciels de graphisme.

Comment choisir votre statut juridique ?

Plusieurs statuts juridiques sont à votre disposition pour devenir graphiste freelance :

  • L’EIRL (Entreprise individuelle à responsabilité limitée). Comme son nom l’indique, l’entrepreneur n’est responsable qu’à la hauteur du montant de ses apports en capital au sein de l’entreprise. Son patrimoine personnel est protégé en cas de mauvaises affaires, et ne peut être utilisé pour recouvrer une éventuelle créance.
  • L’EURL (Entreprise universelle à responsabilité limitée). Elle cumule le même avantage que l’EIRL, mais son dirigeant est considéré comme travailleur indépendant. Il bénéficie d’un régime de protection sociale spécifique, moins performant que celui des salariés.
  • La SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) est particulièrement souple. Son fonctionnement quotidien est fixé dans les statuts. Le Président de la SASU est rattaché au régime général de la sécurité sociale.
  • Le statut micro-entrepreneur est particulièrement simple à créer, à gérer et à dissoudre. Vos cotisations sociales sont calculées sur la base du chiffre d’affaires brut réalisé. Ce dernier est plafonné à 176 200€ pour les activités d’achat-revente et 72 500€ s’il s’agit de prestations de service.

Si vous souhaitez créer une société et intégrer un ou plusieurs associés, nous vous recommandons de privilégier :

  • La SARL : Dirigée par un gérant au quotidien et par une assemblée générale annuelle regroupant l’ensemble des associés, il faut être au moins 2 associés, et disposer d’un capital social minimum de 1€ pour la créer. La responsabilité des associés est limitée aux montants de leurs apports en capital au sein de la société. Les formalités administratives sont allégées, et vous avez la possibilité de choisir votre régime fiscal.
  • La SAS : Un capital social minimum de 1€ est requis et il faut être au minimum deux associés pour la créer. Une SAS est dirigée par un Président qui peut être une personne physique ou morale. Elle dispose donc d’une organisation internet solide et d’une gouvernance simplifiée.

Quels sont les principaux coûts à prévoir ?

Avant de vous lancer, il est indispensable de prévoir un certain nombre de coûts. L’acquisition de votre ordinateur et des logiciels de graphisme constituent vos principaux investissements.

Il sera également nécessaire de créer une présentation corporate, un site internet et des pages professionnelles sur les annuaires dédiés pour vous faire connaître.

Anticipez également des dépenses publicitaires et marketing pour proposer correctement vos services et convaincre vos partenaires.

Où exercer votre activité en tant que freelance ?

Les graphistes freelances ont besoin d’un environnement de travail calme et inspirant. En tant que jeune entrepreneur, il est nécessaire d’opter pour une solution simple, peu couteuse et véritablement efficace.

L’alternative idéale consiste à faire appel aux services d’une société de domiciliation. Elle permet à chaque entrepreneur de choisir son siège social parmi un vaste panel d’adresses prestigieuses et valorisantes. Cela permet notamment de véhiculer une image de sérieux pour gagner plus facilement la confiance de tous vos partenaires d’affaires et de vos prospects.

Aussi, les sociétés de domiciliation simplifient la vie des indépendants en proposant des services indispensables au quotidien : gestion quotidienne du courrier, standard téléphonique, assistance administrative et juridique, location de salles de réunion, etc.

Il s’agit de l’alternative idéale au domicile personnel du dirigeant, ou à la location d’un local commercial. Grâce à SeDomicilier, obtenez votre attestation de domiciliation en moins de 5 minutes, au cours d’un processus 100% en ligne. En plus, tous vos services sont ensuite disponibles dans un bureau virtuel personnalisé et sécurisé !