les avantages et inconvénients d'une SAS

SAS : quels avantages et inconvénients ?

Vous songez à créer une société par actions simplifiées (SAS) ? Vous avez raison. Inspirée du droit allemand, le nombre de SAS est passé de 15% du nombre des sociétés créées en 2011, à 48% en 2015. Une évolution qui marque la qualité de ce statut. Pour mieux comprendre l’intérêt de ce statut, nous allons définir ce qu’est la SAS et présenter ses avantages et ses inconvénients.
Les formes juridiques
Temps de lecture: 5min
SeDomicilier, leader de la domiciliation en France
Estimer votre projet

Qu’est-ce qu’une SAS ?

Une SAS est une société par actions simplifiées. Créé par la loi du 3 janvier 1994, le statut de SAS avait pour but de pouvoir concurrencer des formes juridiques étrangères plus intéressantes que celles existant alors en France, notamment des sociétés de droit néerlandais. 

La SAS a la particularité d’être une société par actions bénéficiant de conditions de fonctionnement allégées par rapport à la SA (société anonyme). 

Quels sont les principaux avantages d’une SAS ?

La SAS compte de nombreux avantages : 

  • Une grande souplesse de fonctionnement, 
  • Un régime social protecteur des dirigeants,
  • Une facilité à intégrer de nouveaux associés,
  • Une limitation de la responsabilité des associés,
  • Un choix quant au régime d’imposition,
  • Un régime d’imposition des dividendes.

1. La grande souplesse de fonctionnement des SAS

Le cœur de la SAS repose dans son système de fonctionnement par actions. Par conséquent, quand on parle de souplesse de fonctionnement, on fait référence à la liberté des associés de fixer librement tant les règles de fonctionnement de la société, que les modalités de transmission des actions de la société. 

Ainsi, mieux les statuts de la SAS sont rédigés, plus simple est la gestion de la société. 

2. Le régime social protecteur des dirigeants de SAS

Le président d’une SAS est un « assimilé-salarié », c’est-à-dire qu’il relève du régime général de la sécurité sociale. Cette affiliation est indépendante du nombre d’actions possédées par le dirigeant. Elle n’est liée qu’à la fonction occupée par celui-ci, en l’espèce celle de président. 

3. L’intégration de nouveaux associés dans une SAS

Outre les obligations légales entourant l’augmentation ou la réduction du capital social, l’intégration d’un nouvel associé suit un formalisme établi dans les statuts. Dans une SAS, vous décidez autant des modalités d’organisation d’une assemblée générale extraordinaire que du quorum nécessaire pour procéder à la modification du capital. 

4. La limitation de la responsabilité des associés

Par principe, la responsabilité des associés d’une SAS se limite au montant des apports. Il n’y a qu’en cas de prêt octroyé par des créanciers, avec prise de sûreté sur des biens propres aux associés, que la responsabilité des associés peut être étendue. 

5. Le choix du régime d’imposition

Les associés d’une SAS peuvent choisir entre deux régimes d’imposition : 

  • L’imposition sur les sociétés, 
  • L’imposition sur le revenu.

L’option n’est toutefois valable que durant cinq exercices et ne peut pas être renouvelée. Par défaut, le régime d’imposition applicable est celui de l’impôt sur les sociétés. 

6. Le régime d’imposition des dividendes

Les actionnaires de SAS se voyant verser des dividendes ont le choix entre deux types d’imposition : 

  • Le prélèvement forfaitaire unique (PFU), 
  • Le barème progressif de l’impôt sur le revenu. 

Quels sont les principaux inconvénients d’une SAS ?

Trois grands inconvénients se dégagent du statut de SAS : 

1. La rédaction des statuts d’une SAS 

Les statuts de la SAS encadrent l’ensemble des modalités de fonctionnement de la société. En d’autres termes, omettre des éléments ou rester trop imprécis dans la rédaction des statuts pourra mener à des blocages dans les prises de décisions futures. 

2. Des charges sociales élevées

Les charges sociales des SAS concernent le dirigeant d’un côté, les salariés de l’autre. Le dirigeant ne bénéficie d’aucune assurance-chômage, il devra donc souscrire à une assurance-chômage complémentaire. 

Concernant le salarié, l’employeur doit régler les charges sociales dans leur totalité, sans pouvoir bénéficier d’aucun abattement. Elles sont notamment calculées sur le salaire, les indemnités, mais également les prestations familiales ou encore les avantages en nature. 

3. Une structure peu adaptée aux projets familiaux

Le statut social par excellence pour les projets familiaux reste celui de la SARL. Les SARL de famille peuvent en effet opter pour l’imposition sur le revenu sans limite de durée. En ce qui concerne les SAS, ces dernières n’ont pas été pensées comme des entreprises familiales, mais bien plus comme une version allégée de la très rigide société anonyme (SA).

Rédigé par notre expert Cyril SCHWASTIAK
le 11 juillet 2022

Quelles sont les différences entre une SAS et une SARL ?

Il existe plusieurs différences

  • 1. La SAS est une forme de société bien plus souple que la SARL.

    En effet, le fonctionnement des SARL est particulièrement encadré par des dispositions législatives et réglementaires, tandis que le fonctionnement de la SAS est principalement laissé à la discrétion des associés.

  • 2. De plus, le nombre d’associés est illimité dans une SAS

    Cela ouvre la possibilité au développement de projets demandant des investissements plus conséquents.

  • 3. Enfin, les SAS peuvent être dirigées par une structure dirigeante élargie

    Ceci comprend le président, un directeur général ou encore des directeurs généraux délégués.

1 sur 3
 Retourner à l'accueil

Questions fréquentes

Quelles sont les limites d’une SAS ?
Picto croix
Les SAS demandent une rédaction des statuts particulièrement complète et précise. Les ambiguïtés, les confusions, ou pire, les oublis, peuvent entraîner des blocages décisionnels majeurs. A cela s’ajoutent des charges sociales élevées, tant en regard du dirigeant que du coût salarial total. Sans compter que le statut de SAS n’est pas le plus adapté aux projets familiaux.
Comment fonctionne une SAS ?
Picto croix
La SAS est représentée par un dirigeant appelé président, qui dirige l’entreprise de concert avec les associés. Ces derniers ont effectivement voix au chapitre en matière de modification du capital social, d’approbation annuelle des comptes et de répartition des résultats. Des décisions peuvent également demander l’autorisation unanime des associés.

Nos adresses de domiciliation à Paris

La domiciliation de votre entreprise sur les Champs-Élysées
Paris 8 - Champs-Élysées
66 Avenue des Champs-Élysées, 75008 Paris
À partir de
29,00 €/mois
Voir
Paris une ville dynamique ayant un impact positif sur votre entreprise
Paris 8 - Boétie
128 Rue La Boétie, 75008 Paris
À partir de
24,00 €/mois
Voir
Votre siège social dans le plus beau quartier de Paris.
Paris 1 - Saint-Honoré
229 rue Saint-Honoré, 75001 Paris
À partir de
24,00 €/mois
Voir