Vous êtes étudiant ? Et vous souhaitez en parallèle développer une entreprise ?

C’est tout à fait possible et c’est sans doute le bon moment pour mettre le pied à l’étrier !

Le nombre d’obligations est largement réduit lorsque l'on est étudiant, d’autant plus que de nombreuses structures et d’aides sont aujourd’hui à la disposition des jeunes pour se lancer !

Ainsi, afin de guider les étudiants dans le développement de leur activité entrepreneuriale, focus aujourd’hui sur l’ensemble des aides visant à faciliter le cumul des statuts d’étudiant et d’entrepreneur aujourd’hui en France.

Dossier : être entrepreneur et étudiant, c'est possible !

Les incubateurs dans les écoles et universités

Dans un premier temps, il est nécessaire de se pencher sur les structures éducatives permettant de faciliter le lancement d’une structure entrepreneuriale pour les étudiants : les incubateurs intégrés aux écoles et aux universités.

De nombreux établissements d’enseignement supérieur que ce soit des écoles ou même des universités ne cessent d’imaginer de nouveaux procédés d’incubation et donc d’accompagnement des « success stories » de demain.

On peut notamment citer les pôles d’entrepreneuriat étudiant, développés en 2010 et plus tard renommés les « Pépites » (Pôle Étudiant Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat).

Ainsi, ces incubateurs organisent de nombreux événements tels que les « hackathons », les « start-up weekend » ou autres « up-conférences » permettant de rassembler les étudiants autour de projets.

Les lieux d’études sont ainsi des acteurs majeurs de l’accompagnement des étudiants dans le développement de leur projet d’entreprise

Le statut de Jeune Entreprise Universitaire et le statut d’étudiant entrepreneur

En premier lieu, on peut citer le statut d’étudiant-entrepreneur.

Un tel statut permet aux étudiants de profiter d’un certain nombre d’avantages, notamment :

  • La possibilité de continuer à profiter du statut social d’étudiant et ce même au cours de la première année de la création de son entreprise.
  • De pourvoir bénéficier de l’accès à un espace de coworking situé dans les Pépites, présentées ci-dessus.
  • D’avoir l’opportunité de signer un CAPE ou Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise.

À noter malgré tout que ce statut est réservé aux étudiants ayant moins de 28 ans et disposant déjà d’un projet précis et détaillé de création d’entreprise

On peut ensuite citer le statut de Jeune Entreprise Universitaire, qui confère des avantages quasi similaires à ceux offerts aux Jeunes Entreprises Innovantes :

  • La possibilité de bénéficier d’une exonération relative aux Impôts sur les Bénéfices, totale pour l’année de création et partielle (à hauteur de 50%) pour la deuxième année d’activité.
  • Une exonération aussi en ce qui concerne la Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) mais aussi la Taxe Foncière. Cette exonération totale est valable pour une durée de 7 ans maximum et est attribuée seulement sur décision des collectivités locales.
  • Mais aussi une exonération en ce qui concerne les cotisations patronales relatives au personnel de l’équipe de recherche contenant les chercheurs, les techniciens et plusieurs juristes ou autres gestionnaires.

Ce statut a été développé dans le but de faciliter la création de projets de sociétés par des étudiants, mais aussi des chercheurs ou des personnes concernées par un travail de recherche au sein même d’établissements d’enseignement supérieur.

Ce statut est donc loin d’être réservé aux étudiants

Les aides au financement

Pour finir, plusieurs aides au financement sont accessibles aux étudiants souhaitant développer une entreprise.

On peut citer notamment :

  • L’aide Créa Jeunes : cette aide correspond à un accompagnement proposé aux jeunes qui ont entre 18 et 32 ans et qui disposent d’un projet d’entreprise. Celle-ci permet de bénéficier d’une formation réalisée par des professionnels mais aussi d’une prise en charge financière en ce qui concerne les dépenses initiales du projet.
  • Le programme Cap’Jeunes : ce programme s’adresse aux jeunes âgés de moins de 26 ans, qui sont demandeurs d’emploi et qui ont pour projet de développer une société. Cette aide permet de profiter d’un accompagnement réalisé par France Active mais aussi d’une aide financière de 2000 euros dans le but de renforcer les apports du jeune créateur. À noter que pour pouvoir profiter de l’accompagnement Cap’Jeunes, le jeune entrepreneur doit justifier de ressources mais aussi d’un plan de financement inférieur à 50 000 euros.

Plus de 6000 jeunes ont déjà bénéficié du statut d’étudiant entrepreneur depuis 2014, alors lancez-vous !