créer son entreprise en cinq étapes

Futurs entrepreneurs : comment affronter le changement ?

L’entrepreneur est celui qui a décidé de quitter le salariat, pour devenir son propre patron. L’entrepreneur est celui qui a choisi de créer ou de reprendre une entreprise, pour en développer l’activité. Son but est simple : il s’agit de créer de la valeur ajoutée. Ce sont les moyens d’y arriver qui sont complexes et qui font du salariat une solution de facilité, dans la garantie d’un revenu mensuel régulier. Pourtant, c’est le prix à payer pour être libre, indépendant. 
La création d'entreprise
Temps de lecture: 14min
SeDomicilier, leader de la domiciliation en France
Estimer votre projet

Voyons les étapes qui mènent à cette indépendance, les avantages de l’entrepreneuriat, mais également les pièges à éviter et les différents accompagnements dont vous pouvez bénéficier pour créer votre entreprise.

devenir entrepreneur en quelques clics

Quelles sont les étapes à suivre pour devenir entrepreneur ?

Il est nécessaire de passer par cinq étapes pour créer son entreprise

  1. Trouver une idée de business rentable,
  2. Préparer le projet entrepreneurial,
  3. Connaître les démarches administratives,
  4. Trouver des clients,
  5. Gérer son entreprise.

Intéressons-nous maintenant à chacune d’entre elles.

1. Trouver une idée de business rentable

Il s’agit de la marotte de tous les influenceurs qui donnent des conseils dans l’entrepreneuriat : trouver une idée de business rentable. La réalité peut être plus complexe que cela. Selon l’activité que vous entendez développer, la rentabilité peut n’être au rendez-vous qu’après plusieurs années de dur labeur, et constitue donc un pari sur l’avenir. 

Pour vous en convaincre, il vous suffit de jeter un œil à certaines sociétés cotées en bourse, qui enregistrent des pertes annuelles conséquentes, mais qui intéressent toujours les investisseurs, car elles sont sur des secteurs prometteurs. Si vous voulez des exemples, prenez les sociétés de production de semi-remorques électriques, par exemple.

Ce que cela signifie, c’est que pour démarrer une activité, le plus simple est de chercher à intégrer une niche. C’est-à-dire un secteur très précis d’un marché, encore peu concurrentiel et sur lequel vous pourrez vous spécialiser. 

Attaquer le marché des cosmétiques, tenu par des leaders solides n’est, par exemple, pas la meilleure des idées business, à moins d’être un ou une influenceuse et de vendre des produits grâce à sa renommée, en monétisant son audience.

2. Préparer le projet entrepreneurial 

Une fois l’idée de business trouvée, vous devez préparer votre projet, c’est-à-dire vous intéresser aux grands principes qui guident l’activité que vous avez choisi d’exercer, ou le secteur dans lequel cette activité s’exerce. 

Vous devez toujours garder à l’esprit qu’il n’y a que deux façons de gagner la compétition face à vos concurrents : 

  • Travailler plus, 
  • Travailler mieux.

Préparer son projet entrepreneurial ne consiste pas nécessairement dans l’établissement d’un business plan, qui vous encourage à tirer des plans sur la comète, avec énormément de données économiques et comptables qui vous sont totalement inconnues. 

Préparer son projet, c’est avant tout se préparer un emploi du temps précis, qui devra souvent vous permettre de conjuguer votre nouvelle activité entrepreneuriale avec votre activité salariée. En d’autres termes, être capable de travailler 100 heures par semaine en moyenne. 

Préparer votre projet entrepreneurial, c’est vous préparer à commencer votre journée à 6 heures du matin pour la terminer à 18 heures, tous les jours, du lundi au dimanche, pendant au moins une année. A ce prix-là, vous pourrez espérer être rentable, et vous pourrez gagner des parts de marché sur la concurrence.

Et si vous pensez que vous n’allez pas y arriver tout seul, ne vous inquiétez pas ! Il existe de nombreuses sociétés et outils qui aident les entrepreneurs à se lancer dans leur projet.

3. Les démarches administratives

Lorsque tout est clair dans votre esprit, quant à l’activité que vous allez exercer, et comment vous allez l’exercer, il est alors temps de s’intéresser aux démarches administratives qui encadrent la création d’entreprise. 

Il s’agit de choisir la forme juridique la plus adéquate à l’activité que vous allez mener. Les deux grands types de sociétés reposent sur la société de personne d’un côté, la société à capitaux de l’autre. Chacune vient avec ses avantages et ses inconvénients et dépend directement de votre activité et des revenus que vous espérez en tirer.

Les centres de formalités des entreprises (CFE) sont là pour vous aider à créer votre entreprise. Elles vous indiqueront l’ensemble des documents que vous devrez fournir, les actes que vous devrez rédiger, comme la rédaction des statuts de votre entreprise. 

Bien qu’il existe des statuts tout fait sur internet, pour chaque type de société, il est parfois plus indiqué de recourir aux services d’un professionnel, afin que vos statuts vous permettent de bien gérer votre entreprise. 

Parce qu’ils constituent les grands principes que vous devrez suivre dans la prise des décisions importantes, par exemple, une mauvaise rédaction de ces derniers peut entraîner des blocages, notamment entre associés. Il faut donc y prêter une grande attention.

4. Trouver des clients

Pour trouver des clients, la méthode est la suivante : 

  • Listez vos concurrents, 
  • Trouvez leurs clients.

Vos concurrents ont déjà réuni les clients que vous recherchez. Développez une offre plus attractive, ou une qualité de produits supérieure, en analysant les avis clients et vous prendrez petit-à-petit des clients directement à vos concurrents.

Pourquoi ? Parce que les clients ne s’inventent pas. Il convient de les chercher là où ils se trouvent. C’est-à-dire chez vos concurrents. Parce que la clientèle représente la rentabilité et que l’argent est le nerf de la guerre, tous les coups sont permis. 

5. Gérer l’entreprise

Monter une société et commencer à vendre des produits ou des services est un début. Etre en mesure de pérenniser l’entreprise est une autre paire de manches. Elle vous demande un suivi régulier et précis de l’état de vos comptes. 

Vous devez être en mesure de réaliser des projections sur six à douze mois, afin de connaître précisément : 

  • Le montant de vos sorties d’argent,
  • La rentabilité que vous devez atteindre, 
  • L’argent que vous devez injecter mensuellement.

Il est rare qu’une entreprise soit rentable dès ses débuts. Vous devrez donc être en mesure d’investir des sommes d’argent mensuellement dans votre société, afin que ses comptes restent à l’équilibre. 

Votre unité de mesure doit alors être votre carnet de commandes. Si ce dernier reste désespérément vide, c’est qu’il vous faut changer quelque chose. Parfois même, il vous faudra changer de produit ou de service.

Votre première idée de business peut être la mauvaise. L’entrepreneuriat, c’est aussi ne pas s’entêter dans une direction qui n’est finalement pas la vôtre.

Quels sont les avantages de devenir entrepreneur ? 

Il existe quatre grands avantages à devenir entrepreneur : 

  • Etre digital nomad,
  • Gérer son temps,
  • Appliquer sa propre stratégie,
  • Avoir confiance en soi.

L’entrepreneuriat peut vous permettre d’être ce nouveau type d’entrepreneur, rendu possible par le numérique : le digital nomad. C’est-à-dire un chef d’entreprise capable de travailler depuis n’importe quel endroit dans le monde, d’une plage de Floride à une collocation en banlieue parisienne. 

L’entrepreneuriat vous permet de mieux gérer votre temps, tout en sachant que l’organisation de votre agenda reste peu flexible, du fait de la grande amplitude horaire sur laquelle vous devrez travailler. 

Toutefois, si vous êtes plutôt du matin, vous pourrez choisir de commencer à travailler tôt. Si vous êtes plutôt du soir, ce sera grasse matinée. Et si un jour vous ne voulez pas travailler, rien ne vous y oblige. 

Monter votre société vous offre la possibilité de suivre votre propre stratégie et de travailler selon vos propres idéaux. Vous n’aurez plus à subir un patron ou une équipe dont la dynamique de groupe ou les mentalités ne vous conviennent pas. 

Pour réussir, il vous faudra développer une grande confiance en vous. Être confiant donne confiance à vos clients pour faire affaire avec vous. Si vous manquez d’assurance, vos clients, vos fournisseurs, l’ensemble de vos partenaires, vont penser à un manque de franchise ou ressentir une insécurité à contracter avec votre société. 

Quels sont les pièges à éviter avant de devenir entrepreneur ? 

Cinq grands pièges doivent être évités pour réussir votre aventure entrepreneuriale : 

  • Ne pas préparer son projet,
  • Choisir le mauvais statut juridique,
  • Ne pas bien choisir le nom de l’entreprise,
  • Être influençable,
  • Ne pas savoir gérer l’échec.

1. Préparez votre projet et connaissez votre cible

Pour réussir, vous devez savoir où vous voulez aller. Sans idée relativement claire du chemin qu’il vous faudra parcourir pour réussir, vous irez sûrement droit à la faillite.

N’oubliez pas que c’est dans ces moments-là que les meilleures idées vous viendront pour faire de l’argent. C’est grâce à ces moments de tension que vous analyserez le mieux vos clients-cible et leurs besoins

2. Choisissez le bon statut juridique

Choisir le bon statut juridique peut sauver votre entreprise, notamment en ce qui concerne les avantages fiscaux qui accompagnent la création de certaines entreprises.

Renseignez-vous bien dès le départ, pour choisir ce qui s'adapte le mieux aux activités que vous entendez développer. 

3. Choisissez le bon nom pour votre entreprise

C’est ici que vous devez faire très attention. Certains entrepreneurs choisissent le nom de leur entreprise en fonction de l’activité qu’ils entendent développer. Toutefois, ce n’est pas parce que votre voisin a réussi dans la vente de dentifrice que cela sera votre cas.

Il est possible que votre produit phare soit la vente de fer à repasser. Autrement dit, ne prenez pas comme nom de société un nom qui se rapporte à un produit particulier. 

Loréal, Garnier, Adidas, Nike, sont autant de sociétés qui pourraient très bien vendre des remorques ou des perruques. Leur nom ne signifie rien en particulier et ne témoigne pas du secteur d’activité sur lequel elles opèrent. Sachez, dès le début, vous ménager des portes de sortie, en étant capable de changer de business model si nécessaire. 

4. Ne soyez pas influencé par votre entourage

Ne prenez pas vos décisions d’avenir sous l’influence de votre famille ou de vos amis. Les premiers pensent souvent à la sécurité, or le métier d’entrepreneur est risqué. Ils vont donc plutôt chercher à vous dissuader qu’à vous encourager dans cette voie, sauf s’ils sont eux-mêmes entrepreneurs.

En ce qui concerne vos amis, certains parleront comme votre famille, d’autres par jalousie. Alors, sachez tracer votre propre route. Peut-être que vous aussi, vous enverrez des fusées vers Mars. 

5. Apprenez à gérer l’échec

Avant cela, il vous faudra savoir gérer l’échec. La route de l’entrepreneuriat est pavée d’échecs. Si au moindre cahot, vous vous effondrez, ne vous lancez pas dans l’aventure.

Vous allez échouer dans certains domaines, c’est une certitude. Alors, sachez en tirer les conséquences, pour devenir toujours meilleur dans votre nouveau métier. 

Quelles sont les différents accompagnements pour la création d’une entreprise ? 

Lorsque vous créez votre première entreprise, sachez que vous n’êtes pas seul. L’État est là pour vous aider à développer votre entreprise via des aides sociales, financières et fiscales adaptées à votre situation. Elles se présentent sous les vocables suivants : 
 

  • Les aides sociales : 
  1. ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise), 
  2. ACRE (aide à la création ou à la reprise d’entreprise),
  3. ARE (aide au retour à l’emploi)
     
  • Les aides financières : 
  1. L’ADIE (association pour le droit à l’initiative économique),
  2. NACRE (nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise),
  3. Le prêt d’honneur de Réseau entreprendre,
  4. Le prêt d’honneur des plateformes Initiative locale
  5. La BPI (banque publique d’investissement)
     
  • Les aides fiscales
  1. Les ZFU (zones franches urbaines),
  2. Les ZAFR (zones d’aide à finalité régionale).
     

L’ensemble de ces dispositifs vous permet soit de bénéficier de versements de fonds, de prêts financiers, ou encore d’exonérations fiscales, qui seront autant de leviers vous permettant de consacrer des fonds au développement de votre activité. 

Savoir en tirer profit, c’est être plus compétitif dans la gestion de son entreprise que ses concurrents. La conséquence se fera directement ressentir sur votre capacité d’investissement, et donc sur votre compétitivité.

Rédigé par notre expert Cyril SCHWASTIAK
le 17 juin 2022

Comment devenir entrepreneur ?

Pour devenir entrepreneur, il vous faut :

  • 1. Avant tout, créer votre entreprise

    En choisissant le bon statut juridique et le bon nom de société

  • 2. Connaître votre projet entrepreneurial,

    Donc savoir où chercher vos clients

  • 3. Apprendre à bien gérer votre entreprise

    En réalisant des projections sur six à douze mois

1 sur 3
 Retourner à l'accueil

Questions fréquentes

Est-il possible de créer une entreprise sans argent ?
Picto croix
Oui, car aucun capital social minimum n’est légalement requis pour créer une société. Mais non, car la création d’une société impose des frais, que cela soit la parution de l’annonce dans un journal d’annonces légales, ou encore les émoluments du greffe. Par la suite, faire fonctionner une société va vous coûter de l’argent. Donc, l’idée de créer une société sans argent, qui va vous permettre de dégager un bénéfice immédiat sans aucun fonds de départ ou versements réguliers, doit être aussi rare que la fameuse licorne parmi les start-ups.
Comment trouver des fonds pour financer un projet ?
Picto croix
Des aides sociales, financières et fiscales existent. Elles vous permettent de disposer d’un prêt à des conditions favorables, d’aides d’Etat pour la création ou la reprise d’entreprise, ou encore d’exonérations fiscales selon le lieu d’implantation de votre activité.
Qui peut devenir entrepreneur ?
Picto croix
Tout le monde peut devenir entrepreneur. Il n’existe pas de barrière à l’entrée dans le monde de l’entrepreneuriat, si ce n’est selon le secteur d’activité que vous choisissez. Par exemple, pour ouvrir votre salon de coiffure, il vous faudra être titulaire du diplôme de coiffeur et d’une expérience professionnelle minimale de trois ans.

Nos adresses de domiciliation à Paris

La domiciliation de votre entreprise sur les Champs-Élysées
Paris 8 - Champs-Élysées
66 Avenue des Champs-Élysées, 75008 Paris
À partir de
29,00 €/mois
Voir
Paris une ville dynamique ayant un impact positif sur votre entreprise
Paris 8 - Boétie
128 Rue La Boétie, 75008 Paris
À partir de
24,00 €/mois
Voir
Votre siège social dans le plus beau quartier de Paris.
Paris 1 - Saint-Honoré
229 rue Saint-Honoré, 75001 Paris
À partir de
24,00 €/mois
Voir