Professions libérales : le guide de la domiciliation 2018

Par Maeva Girardot - 22/12/2017

Professions libérales et domiciliation

On parle de profession libérale lorsqu’un indépendant exerce une activité fournissant des services ou des produits intellectuels à un public.

Même si certaines exceptions sont à prendre en compte, il s’agit généralement d’entreprises unipersonnelles et non commerciales.

Deux types de professions libérales sont à relever : les professions réglementées (avocats, médecins, comptables, etc.) et les professions non réglementées (artisan, peintre, modéliste, etc.).

Ces types de professions répondent à des critères spécifiques en termes de domiciliation.

Alors pour éclairer votre esprit, voici un petit guide à vous mettre précieusement sous la main

Sommaire

1. Comment déclarer une profession libérale ?
2. Profession libérale réglementée et non règlementée
3. Professions libérales : société de domiciliation
4. Conclusion

Domiciliation professions libérales : le guide complet 2018

Comment déclarer une profession libérale ?

Tout créateur d’entreprise ayant l’optique d’exercer une activité libérale de façon individuelle, a l’obligation de se déclarer auprès de l’URSSAF via le CFE (Centre de Formalités des Entreprises).

Une fois le statut créé, les entrepreneurs seront soumis au régime fiscal et social des indépendants. Pour rappel, il est important de se remémorer que les professions libérales doivent faire attention à ne pas dépasser le plafond de leur chiffre d’affaires autorisé, soit 33.100 euros qui risque d’être doublé dès 2018.

Si la plupart des professions libérales s’effectuent de façon individuelle, il n’est pas rare que certains créateurs d’entreprise optent pour un exercice au sein d’une société.

EURL, SASU, SARL, SA, le choix proposé en termes de formes juridiques est diversifié.

Profession libérale réglementée et non réglementée

Comme susmentionné, deux types de professions libérales son en vigueur : réglementée et non réglementée.

La profession libérale réglementée est la plus pratiquée et concerne les médecins, professions paramédicales, architectes, notaires, etc.

Nous vous invitons à consulter la liste précise de l’ensemble des activités concernées sur le site du CIEP (Centre International d’Etudes Pédagogiques).

La profession libérale réglementée dispose ainsi d’une charte bien particulière. Effectivement, les formalités d’accès à la profession via un diplôme ou une formation, ainsi que le respect des règles déontologiques sont extrêmement importants à considérer avec attention. Car beaucoup de contrôles sont mis en vigueur par un certain nombre d’instances (ordres, syndicats, chambres, etc.) dont le but étant d’encadrer leur implantation ainsi que l’activité d’un monopole légal.

En ce qui concerne la profession libérale non réglementée, celle-ci comprend les métiers d’ingénieurs conseil, de détectives, géographes, soit toutes les professions ne répondant pas à une activité commerciale, artisanale, industrielle ou bien agricole.

Professions libérales : société de domiciliation

Au moment de la création de son entreprise, la question de la domiciliation rentre logiquement en jeu. Si beaucoup optent pour la domiciliation à domicile, l’effectuer via une société de domiciliation est une option bien plus intéressante.

En faisant appel à une société de domiciliation, l’entrepreneur a la possibilité de fixer l’adresse de son siège social dans la ville et le quartier de son choix. En termes de crédibilité, il s’agit d’une opportunité unique d’établir sa société au sein d’un quartier prestigieux sans subir les conséquences d’un bail commercial au prix exorbitant.

En plus de l’adresse de votre siège social, la société de domiciliation offre des prestations sur-mesure comme la gestion du courrier, un accueil téléphonique, mais aussi la mise à disposition de bureaux et de salles de réunion.

La société de domiciliation est ainsi la meilleure option pour garder la confidentialité de votre domicilie tout en profitant d’un tarif imbattable accompagné de prestations avantageuses.

Conclusion

Les professions libérales, si elles ne sont pas réglementées, possèdent un avantage non négligeable en termes de création d’entreprise.

En effet, elles ne nécessitent pas forcément de détenir quelconque diplôme ou certification pour exercer. A titre d’exemple, un consultant, un photographe ou un rédacteur n’aura pas l’obligation de prétendre une autorisation mais pourra exercer son activité librement.

Autre avantage, très peu d’investissement sera nécessaire pour débuter son activité, aussi bien en termes d’argent que de temps alloué à l’administratif.

Au contraire, les professions libérales réglementées feront appel à un petit panel d’exigences à respecter qui pourront freiner l’activité.

Il est ainsi important de bien peser le pour et le contre avant toute création d’entreprise.

Le but étant de vous permettre d’exercer votre métier avec le moins de contraintes possibles.

Domiciliez votre activité de profession libérale en moins de 5mn et 100% en ligne !
Effectuer une simulation