Les créateurs d’entreprises bénéficient de plusieurs aides octroyées par les pouvoirs publics ou des organismes privés pour encourager la croissance de leur projet, spécialement lors de son lancement.

Elles se présentent le plus souvent sous la forme d’allègements fiscaux, de subventions ou de dispositifs d’accompagnement.

La majorité des jeunes projets en cours de croissance sont susceptibles de rencontrer des difficultés de trésorerie, ou un manque de soutien qui peut être une cause directe de leur défaillance.

Face à cette situation, il est parfois possible de les cumuler sous conditions.

Ne manquez aucune aide à laquelle vous avez potentiellement droit grâce à cet article

Dossier : 3 aides à la création d'entreprise

L’ACRE, une exonération de charges sociales

Cette aide s’adresse aux créateurs et aux repreneurs d’entreprises.

Elle permet de bénéficier d’une exonération totale de charges sociales pendant 12 mois, ainsi que les deux années suivantes pour les micro-entreprises.

Depuis janvier 2019, l'exonération de cotisations sociales n'est plus soumise à condition. Tous les statuts sont désormais éligibles et peuvent bénéficier de l’ACRE.

Malgré tout, la CSG et la CRDS restent dues, bien qu’un report de leur versement peut être demandé auprès de l’administration fiscale.

L’ARCE, pour percevoir immédiatement vos reliquats d'allocations

L’ARCE est l’Aide à la reprise ou à la création d’entreprise, qui se présente sous la forme d’une aide financière.

Elle permet à l’entrepreneur d’obtenir 45% du montant du reliquat de ses allocations lors du lancement de son entreprise.

Un deuxième versement intervient six mois après le premier.

Une déduction de 3% sera appliquée sur le montant du capital

En cas de cessation d’activité, l’entrepreneur retrouve alors ses allocations comme précédemment, selon le mode de versement traditionnel.

Pour en bénéficier, il doit percevoir des ARE (allocation d’aide au retour à l’emploi), et avoir obtenu l’attribution de l’ACRE.

Le NACRE, un dispositif d'accompagnement sur le long terme

Le NACRE désigne le Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise, et est délivré par les régions.

Elles ont la charge du développement économique de leur territoire, c’est pourquoi elles recèlent souvent de nombreuses aides précieuses pour les entrepreneurs.

Il s’agit d’un dispositif d’accompagnement de 3 ans minimum pour faciliter la création ou la reprise d’une entreprise

Du montage du projet à la structuration du schéma de financement en passant par des conseils opérationnels pour le lancement de l’activité, de nombreux enseignements sont dispensés.

Il est même possible d’obtenir directement un financement grâce à ce dispositif via l’attribution d’un prêt à taux zéro compris entre 1 000€ et 8 000€ durant 5 années maximum.

Les aides destinées à la création ou à la reprise d’entreprises sont parfois méconnues du grand public, mais constituent pourtant un véritable coup de pouce pour les entrepreneurs.

Il existe plus de 3 000 dispositifs publics et privés en France, le plus souvent sous la compétence de l’État ou des régions.

Un entrepreneur bien avisé peut ainsi bénéficier de nombreuses aides allant jusqu’à plusieurs milliers d’euros de subventions ou d’allégements fiscaux, en passant par un accompagnement de qualité destiné à favoriser la réussite de son projet.