définition d'un travailleur indépendant

Travailleur indépendant : définition et avantages

Vous souhaitez devenir travailleur indépendant ? Vous possédez une compétence particulière dont vous savez qu’elle sera plus rémunératrice que votre salaire de base ? Alors, n’attendez plus, et développez votre activité économique en tant que travailleur indépendant.
La création d'entreprise
Temps de lecture: 10min
SeDomicilier, leader de la domiciliation en France
Estimer votre projet

Si vous ne savez pas par où commencer, vous êtes au bon endroit. Nous vous expliquons ici ce qu’est un travailleur indépendant, de son statut jusqu’aux avantages que ce métier présente.

​​​​​Qu’est-ce qu’un travailleur indépendant ?

Le travailleur indépendant se définit comme une personne qui exerce une activité pour son propre compte. Il en supporte les risques, mais profite des bénéfices qu’il peut en retirer. Pour cela, le travailleur indépendant est : 

  • immatriculé, 
  • chef d’entreprise exerçant une activité économique, 
  • libre de décider de ses conditions de travail.

Par conséquent, peuvent être des travailleurs indépendants :  les freelances, les agriculteurs, les artisans, ou encore les commerçants.  

La différence entre travailleur indépendant et salarié

La différence entre un travailleur indépendant et un salarié se trouve dans les caractéristiques même du contrat de travail. Bien qu’il n’existe pas de définition juridique du contrat de travail, ce dernier repose sur les critères suivants : 

  • un contrat (oral ou écrit), 
  • un travail,
  • un lien de subordination, 
  • une rémunération. 

Être salarié, ce n’est ni plus ni moins que travailler sous les ordres d’un patron, contre le versement d’un salaire. Ce dernier peut être versé à la tâche, à la pièce, ou encore à l’heure. 

A l’inverse, le travailleur indépendant ne connaît aucun lien de subordination. Il travaille pour lui-même, selon ses propres standards. Il choisit seul ses clients, fixe lui-même le tarif de ses prestations, ou les négocie. 

Aucun contrat de travail ne le lie normalement à ses clients. C’est ici que le travailleur indépendant doit justement faire attention à son indépendance. Il est en effet possible que se développe une relation contractuelle avec l’un de ses clients, qui établisse ce fameux lien de subordination. Il ne sera alors plus considéré comme un travailleur indépendant, mais comme un salarié de l’entreprise, le juge pouvant requalifier le contrat. 

Cette réalité doit vous faire réaliser que le travailleur indépendant peut ne pas être aussi libre qu’il n’y paraît. Certes, il n’a pas de rapport de subordination direct avec un employeur, mais ses relations avec ses clients peuvent parfois fortement ressembler à une relation de subordination très proche du salariat, les garanties juridiques en moins.

Quels sont les différents statuts juridiques pour un travailleur indépendant ?

Lorsque vous êtes décidé à devenir travailleur indépendant, il vous reste à choisir entre trois statuts différents : 

  • l’entreprise individuelle ou la micro-entreprise, 
  • la société unipersonnelle, 
  • le portage salarial.

Faisons un point rapide sur chacun de ces statuts. 

1. Le statut d’entrepreneur individuel ou de micro-entrepreneur

L’entrepreneur individuel se distingue du micro-entrepreneur par le régime d’imposition auquel il est soumis. L’entrepreneur individuel que l’on peut dire “classique” connaît un régime d’imposition au réel. 

✏️  Toutefois, le statut de l’entreprise individuelle vous permet d’opter pour le régime de la micro-entreprise. C’est-à-dire que vous pourrez bénéficier du régime micro-social et du régime micro-fiscal. Vous serez alors considéré comme un micro-entrepreneur. 

La première ne connaît aucun plafond en termes de chiffre d’affaires. Au contraire, la micro-entreprise ne peut pas dépasser un chiffre d’affaires qui, selon l’activité, peut être limité à 176 200€ (vente de marchandises, notamment), ou à 72 600€ (activités de prestation de services, notamment). 

2. Quelles sont les sociétés unipersonnelles ?

La société unipersonnelle est un statut juridique qui vous permet d’opter entre deux formes sociales : 

  • l’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), 
  • la SASU (société à actions simplifiées unipersonnelles).

Ces formes juridiques, plus complexes dans leur création et leur gestion, ont des avantages. La SASU vous permet par exemple d’être assimilé à un salarié quant au régime social. L’EURL permet par exemple d’opter, sans limitation de durée, au régime de l’impôt sur le revenu ou de l’impôt sur les sociétés. 

3. Le portage salarial 

Il s’agit d’un contrat entre trois parties : 

  • le salarié porté
  • l’entreprise de portage,
  • la société cliente.

En l’espèce, une société cliente connaît un besoin d’expertise dans un domaine auquel elle n’a pas l’habitude d’avoir recours. Une entreprise de portage met à sa disposition un salarié porté. Comme son nom l’indique, vous ne serez pas, à proprement parler, un travailleur indépendant. Alors pourquoi y avoir recours ? 

🔎 Ce statut peut être intéressant lorsque vous envisagez de vous lancer dans une activité de travailleur indépendant. Elle peut vous permettre de mieux connaître votre marché, tout en vous assurant un salaire intéressant. 

4. Quel statut choisir ? 

Lorsque vous envisagez de devenir travailleur indépendant, vous êtes souvent seul. Non pas que vous y pensiez seul dans votre salon, mais vous allez exercer seul cette activité. Ce qui représente une charge de travail conséquente. 

L’exercice de votre activité professionnelle vous prendra du temps. Que cela soit en termes de travail effectif ou de formation vous permettant de devenir plus compétitif que vos concurrents. 

A cela s’ajoute la gestion courante. Pour limiter ces obligations fiscales et comptables, la solution de l’entreprise individuelle, avec option pour le régime de la micro-entreprise, est souvent la plus simple, et la moins coûteuse à la création. En effet, l’immatriculation est alors gratuite. 

Quels sont les avantages d’un travailleur indépendant ?

Le statut de travailleur indépendant possède des avantages, et ce, quelle que soit la forme juridique pour laquelle vous optez : 

  1. une organisation autonome du travail.
  2. des revenus non plafonnés,
  3. aucune contrainte hiérarchique. 
     

1. Le travailleur indépendant est autonome

L’indépendance est le rêve de tout salarié. C’est justement ce que réalise le travailleur indépendant. Que vous vouliez commencer votre journée à 3 heures du matin, ou à 22 heures, en tant que travailleur indépendant, vous pouvez le faire. 

De la même façon, vous n’êtes pas limité par une durée légale du travail. Si vous souhaitez faire des semaines de 120 heures, ou de 30 heures, vous êtes le seul maître à bord. Ce qui nous amène naturellement à évoquer le revenu. 

2. Un revenu illimité

Dans une activité salariée, vos heures supplémentaires vous sont peut-être payées et majorées selon votre période de travail. Toutefois, vous ne serez jamais rémunéré en fonction de la plus-value que vous créez pour votre entreprise. 

Au contraire, en tant qu’indépendant, plus vous travaillez, plus vous gagnez d'argent. La seule limite est celle du modèle économique que vous avez choisi. Par conséquent, si vous savez vous y prendre, vous pourrez gagner bien plus d’argent en tant qu’indépendant que vous n’en gagnerez jamais en tant que salarié. 

3. L’indépendant est son propre patron

Nous avons déjà évoqué le concept de lien de subordination. Celui-là même qui rend souvent compliqué les relations de travail. En tant qu’indépendant, vous n’avez plus à vous soucier de la qualité de vos relations employé-patron. Vous êtes votre propre patron. 

Toutefois, comme nous l’avons déjà souligné, attention à ne pas devenir le salarié caché de vos clients. C’est-à-dire de tomber dans une relation de subordination malgré vous. Sans une bonne discipline et des principes clairs, vous pourriez très vite glisser vers ce type de relations. L’indépendant ne doit jamais perdre de vue son indépendance

Conclusion

Être travailleur indépendant est le rêve de beaucoup, et à juste titre. Cette nouvelle fonction rompt avec le traditionnel contrat de travail, qui sous-entend “lien de subordination” et “paiement d’un salaire”. 

Ce statut semble ouvrir le champ des possibles, notamment celui d’un revenu ne connaissant pas de plafond, et ne nécessitant aucune re-négociation avec un patron ou un service de ressources humaines. 

Toutefois, bien que le travailleur indépendant puisse organiser librement sa journée de travail, réaliser le nombre d’heures hebdomadaires qui lui conviennent, il ne faudrait pas se laisser bercer par ce nouveau chant des sirènes. 

Le travail indépendant est en effet dans l’air du temps. Il fait partie de ce que les américains appellent la “gig economy”. Un modèle économique qui profite à des sociétés comme Uber ou Deliveroo, qui n’ont alors à supporter aucune charge salariale. 

Ce modèle sous-entend que le travailleur indépendant n’a ni congés payés ni avantages sociaux, si ce n’est ceux pour lesquels il cotise. Par conséquent, avant de vous lancer dans le monde des travailleurs indépendants, soyez sûr que l’activité que vous allez choisir vous permettra de générer suffisamment de revenus pour vivre décemment.

Rédigé par notre expert Cyril SCHWASTIAK
le 25 juillet 2022

Comment devenir indépendant ?

Pour devenir indépendant, il vous faut opter pour un statut juridique entre Entrepreneur individuel ou Micro-entrepreneur ou Dirigeant d’entreprise (notamment EURL, SASU).

  • 1. Déclarer votre entreprise ou votre activité auprès du C.F.E. (centre de formalité des entreprises),

    Réaliser le dossier de constitution de l’entreprise,

  • 2. Transmettre ce dossier au C.F.E. pour immatriculation,

    Réaliser un stage de préparation à l’installation (SPI), selon votre activité,

  • 3. Demander l’ensemble des autorisations si votre activité est réglementée.

    Toutefois, vous pouvez également tester votre future activité d’indépendant en devenant salarié porté.

1 sur 3
 Retourner à l'accueil

Questions fréquentes

Est-il possible de cumuler le statut de salarié et indépendant ?
Picto croix
Oui, il est possible d’être travailleur indépendant tout en étant salarié. Toutefois, vous devez veiller à ce que votre contrat de travail ne contienne pas de clause de non-concurrence ou d’exclusivité.
Quels sont les métiers d’un travailleur indépendant ?
Picto croix
Un travailleur indépendant peut exercer de nombreux métiers. Avant d’en citer quelques-uns, disons qu’ils appartiennent aux catégories suivantes : les professions libérales et assimilées, les activités commerciales, les activités industrielles, les activités de prestation de services. Ainsi, le travailleur indépendant peut autant être un menuisier qu’un architecte d’intérieur, ou encore qu’un toiletteur pour chien ou un médecin.

Nos adresses de domiciliation à Paris

La domiciliation de votre entreprise sur les Champs-Élysées
Paris 8 - Champs-Élysées
66 Avenue des Champs-Élysées, 75008 Paris
À partir de
29,00 €/mois
Voir
Paris une ville dynamique ayant un impact positif sur votre entreprise
Paris 8 - Boétie
128 Rue La Boétie, 75008 Paris
À partir de
24,00 €/mois
Voir
Votre siège social dans le plus beau quartier de Paris.
Paris 1 - Saint-Honoré
229 rue Saint-Honoré, 75001 Paris
À partir de
24,00 €/mois
Voir