Crédit professionnel : comment faire son choix ?

Par Paul LASBARRERES-CANDAU - 22/05/2018

Les crédits professionnels sont des offres de prêt bancaire réservées aux entreprises et aux associations, quel que soit leur statut juridique, leur taille ou leur secteur d’activité.

Parmi la multitude de propositions sur le marché, voici toutes les clés pour trouver celle répondant à vos besoins de manière optimale.

Professions libérales, commerçants, autoentrepreneurs, agriculteurs, artisans, TPE, PME, PMI ou associations peuvent bénéficier de crédits professionnels auprès de tous les établissements bancaires.

Malgré l’émergence de nouveaux modes de financement alternatifs, le recours au financement bancaire demeure le plus apprécié des chefs d’entreprise.

Il est possible d’y avoir recours pour lancer une activité, s’équiper, rénover des locaux, combler provisoirement sa trésorerie, racheter des parts sociales ou développer un nouveau projet à l’export par exemple.

Les crédits professionnels fonctionnent le plus souvent selon le schéma habituel, consistant à bénéficier d’une somme d’argent contre le paiement d’intérêts et le remboursement du capital à échéances régulières.

Cependant, de nombreuses spécificités existent en fonction de votre statut, de vos objectifs et de votre projet

Sommaire

1. À qui s’adresser pour obtenir un crédit professionnel ?

2. Quelles sont les démarches à remplir ?

3. Quelles sont les règles à respecter ?

Dossier : le crédit professionnel comment faire le bon choix

A qui s’adresser pour obtenir un crédit professionnel ?

La première démarche consiste à faire appel à votre banque personnelle, ou professionnelle si votre entreprise est déjà lancée.

Faites jouer la concurrence en contactant plusieurs établissements bancaires et en comparant les offres

Si votre temps est limité, des courtiers en crédit peuvent rechercher les meilleures offres de financement à votre disposition, élaborer la meilleure stratégie en collaboration avec vos conseils, optimiser la négociation des conditions de votre emprunt, et prendre à sa charge les formalités de constitution du dossier de financement.

Quelles sont les démarches à remplir ?

Avant même de vous renseigner sur les offres de prêt, il vous faut constituer un dossier de financement pour convaincre votre partenaire financier de répondre positivement à vos attentes.

Celui-ci doit répondre aux 4 questions prioritaires de votre banquier :

  • Votre entreprise est-elle solvable ?
  • Votre projet est-il suffisamment solide pour mériter ce financement ?
  • Contribuerez-vous au financement par un apport direct de l’entreprise ?
  • Quelles sont vos garanties ?

Vous devrez aussi détailler les circonstances de votre projet, ses objectifs et la manière dont les fonds prêtés seront utilisés

Il doit aussi contenir plusieurs documents administratifs tels que la pièce d’identité du chef d’entreprise, l’extrait Kbis justifiant l’existence de l’entreprise et ses principales caractéristiques, un justificatif de domiciliation et ses relevés bancaires.

Les garanties à apporter peuvent ensuite varier en fonction des établissements bancaires, dont chacun est libre de fixer ses conditions d’octroi de crédit.

Les crédits professionnels peuvent s’étaler sur des délais variables :

  • A très court terme : ils visent souvent à combler un manque de trésorerie passager, excédant rarement 6 mois.
  • A court terme : ils sont d’une durée moyenne comprise entre 2 et 3 ans et permettent d’acquérir, renouveler des équipements, ou financer l’élargissement de votre gamme de services par exemple.
  • A moyen terme : généralement compris entre 3 et 6 ans, ils ont pour vocation de financer des projets plus ambitieux destinés à réorienter les activités d’une entreprise, ou la réalisation d’investissements innovants par exemple.
  • A long terme : ces emprunts de plus de 6 ans sont souvent utilisés pour financer le rachat d’une entreprise, ou une importante quantité de parts sociales.

Les banques proposent aujourd’hui un large panel d’offres dont les spécificités permettent de répondre à divers projets: prêt amortissable, réserve de crédit et crédit de mobilisation de créances se font concurrence en fonction des établissements bancaires.

Quelles sont les règles à respecter ?

Avant de vous engager dans un prêt professionnel, vérifiez l’ensemble des frais contenus dans votre contrat, et particulièrement le taux d’intérêt.

L’établissement prêteur ne doit pas dépasser le taux d’usure

Veillez à engager des garanties raisonnables en rapport avec la santé financière de votre entreprise, afin de ne pas compromettre son existence en cas de défaillance. Surtout, le montant garanti doit être expressément noté dans le contrat de cautionnement incluant l’ensemble des frais supplémentaires et intérêts.

Si vous avez souscrit à des facilités de trésorerie, la banque est tenue de de notifier par écrit, avec un préavis de 60 jours minimum, toute diminution ou interruption de facilités de trésorerie ou concours accordés aux entreprises pour une durée indéterminée.

Les entreprises disposent donc d’un large panel de solutions pour financer leurs projets, et toutes ont généralement recours à ce type de financement à un moment donné de leur existence. Les services de prêts professionnels sont en pleine transformation suite à l’apparition de nombreuses alternatives moins onéreuses telles que le crowdfunding ou le crédit-bail par exemple.

Domiciliez votre entreprise en ligne en moins de 5 minutes !
Je me domicilie